Devant les chiffres toujours plus inquiétants de la pauvreté à La Réunion et à l'aube d'une crise économique et sociale dont on ne mesure pas encore l'ampleur, le Mouvement E.Leclerc Réunion se mobilise au travers de l'opération Nout Colis Solidaire.

Devant les chiffres toujours plus inquiétants de la pauvreté à La Réunion et à l'aube d'une crise économique et sociale dont on ne mesure pas encore l'ampleur, le Mouvement E.Leclerc Réunion se mobilise au travers de l'opération Nout Colis Solidaire.

10.000 colis pour les plus démunis : E.Leclerc Réunion lance l’opération Nout Colis Solidaire

Devant les chiffres toujours plus inquiétants de la pauvreté à La Réunion et à l’aube d’une crise économique et sociale dont on ne mesure pas encore l’ampleur, le Mouvement E.Leclerc Réunion se mobilise au travers de l’opération Nout Colis Solidaire. Grâce aux dons de l’enseigne, de ses partenaires et des clients, ce sont 10.000 colis pour 36.000 bénéficiaires qui seront distribués d’ici la fin de l’année et qui couvriront 40% de leurs besoins mensuels.

334.300 Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté*. Cela représente 38% de la population. La crise sanitaire et économique que nous traversons vient aggraver cette urgence sociale. De mars à mai, les demandes en colis alimentaires ont été multipliées par trois, soit 1900 colis par semaine (source : Banque Alimentaire des Mascareignes).

Durant le confinement, E.Leclerc Réunion et ses équipes se sont mobilisés pour permettre aux Réunionnaises et Réunionnais de s’approvisionner en toute sécurité et à prix constant. Devant la crise sociale qui se profile à la rentrée, et tout en continuant de s’engager par ailleurs fortement sur le pouvoir d’achat, le Mouvement E.Leclerc Réunion lance une grande opération de solidarité baptisée « Nout Colis Solidaire ». Organisée en partenariat avec le Crédit Agricole de La Réunion, la Croix-Rouge Réunion et la Banque Alimentaire des Mascareignes, elle va permettre de distribuer 10.000 colis à 36.000 Réunionnais entre septembre et décembre.

« Nos engagements et nos valeurs ne doivent pas s’étioler mais au contraire se renforcer »

« Dans le contexte actuel, nos engagements et nos valeurs ne doivent pas s’étioler mais au contraire se renforcer, assure le président de E.Leclerc Réunion, Pascal Thiaw-Kine. Nous devons nous mobiliser et faire preuve de résilience et de solidarité en imaginant de nouvelles formes d’action. C’est le cas avec cette opération sur mesure conçue sur un partenariat public-privé ».

Une vision partagée par le DG du Crédit Agricole de La Réunion, Frédéric Brette : « Cette opération nous offre l’opportunité de partager nos valeurs mutualistes que sont la solidarité, la responsabilité et la proximité. C’est donc un prolongement naturel de la raison d’être du Crédit Agricole de La Réunion qui est d’agir chaque jour pour nos clients et la société. »

Des denrées alimentaires, produits d’hygiène et masque de protection

Concrètement, une collecte est organisée du 10 au 16 août dans les 16 magasins E.Leclerc de La Réunion avec les bénévoles de la Banque Alimentaire des Mascareignes et de la Croix-Rouge Réunion. Afin d’impliquer la jeunesse, les bénévoles seront aidés par de jeunes footballeurs licenciés à la Ligue Réunionnaise de Football.
Les dons des clients, composés au choix d’une boîte de sardines, d’une boîte de thon et/ou d’une boîte de tomates, compteront pour 7% dans la composition du colis.
Le reste sera apporté à partir des stocks de la Banque Alimentaire des Mascareignes et de la Croix-Rouge Réunion, ainsi que par les dons du Mouvement E.Leclerc Réunion et de ses partenaires : le Crédit Agricole de La Réunion, Colgate-Palmolive (brosses à dents et dentifrice), la Cilam (lait), McCormick (thon), SPHB (huile), Sap Distrib (savon) et Soboriz (riz).

Les colis seront ainsi tous composés de denrées alimentaires de première nécessité auxquels viennent se rajouter des produits d’hygiène et des masques. Ils seront distribués de septembre à décembre par les 2 têtes de réseaux de l’aide alimentaire à La Réunion.

« Chaque geste compte. Je dirais même que chaque centime compte. Nous avons tous un rôle à jouer pour combattre ce fléau qu’est la pauvreté et la précarité et permettre à toutes les familles réunionnaises de vivre dignement », conclut Pascal Thiaw-Kine.

* Chiffres Insee janvier 2020